Groupe de travail

L’agriculteur maillon fort de la bioéconomie

La France s’est dotée d’une stratégie nationale pour la bioéconomie début 2017, prenant sa place dans la stratégie européenne engagée en 2012. Cette « économie du vivant » consiste notamment à valoriser la biomasse et les co-produits issus de l’agriculture, la forêt et leurs filières, dans une démarche d’économie circulaire. Comment permettre à l’agriculteur, qui est au cœur de la bioéconomie, de s’approprier ce concept et de prendre sa place de maillon fort au sein de ce système ? Comment faire en sorte qu’il  s’y engage en tant que partie prenante de la création de valeur économique, environnementale et sociétale des filières alimentaires et non-alimentaires de la bioéconomie ?

L'accès au contenu de cette page est réservé aux adhérents

Vous êtes adhérent ? Connectez-vous

Vous n'êtes pas encore adhérent ? Rejoignez-nous !