Quatre scénarios identifiés pour l’agriculture en France à l’horizon 2040 Par Saf agr'iDées

Article paru sur www.wikiagri.fr le 23 janvier 2017.

 

 

Le rapport “Quel avenir pour l’agriculture ? Les 4 scénarios en 2040” esquisse ce que pourrait être l’agriculture française de demain en soulignant aussi ce qui pourrait correspondre à une “horreur agricole”.

Un rapport très intéressant sur les futurs possibles de l’agriculture a été récemment publié sous l’égide de l’ACTA, réseau qui regroupe les instituts techniques agricoles (instituts des filières animales et végétales), avec le soutien du ministère de l’Agriculture. Il a été rédigé par Pascal Berthelot, un journaliste agricole, et Samy Aït-Amar, un ingénieur agronome travaillant pour l’ACTA. Il s’inscrit en fait dans un projet plus vaste consacré à l’avenir du système de recherche et développement agricole français, projet fruit d’une initiative du GIS Relance agronomique, coordonné par l’ACTA (en coordination avec l’Inra, l’Institut de l’élevage, Terres Inovia et l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture-ACPA) et financé par le ministère de l’Agriculture, qui s’est également traduit par la parution d’une étude prospective intitulée L’Avenir du système de recherche et développement agricole français à l’horizon 2025 et l’organisation d’un colloque dans les locaux de l’ACPA le 4 octobre 2016 sur l’avenir de l’agriculture et du système de R&D (recherche et développement) français à l’horizon 2025.

Le rapport de l’ACTA présente, en effet, plusieurs intérêts. Le premier est d’identifier quatre scénarios sur ce que pourrait être l’agriculture française du futur, en l’occurrence à l’horizon 2030-2040, en allant jusqu’au bout d’une logique comme on le verra. Le second est d’avoir demandé à une trentaine d’acteurs du monde agricole, y compris des politiques (comme les députés européens José Bové et Michel Dantin), des experts (Michel Griffon ou Marc Dufumier) et des journalistes (Aymeric Caron), de réagir à ces différents scénarios en répondant généralement à deux questions : (1) est-il crédible ?, (2) est-il souhaitable ? Leurs réactions sont souvent très contrastées, d’autant que le panel des personnes consultées était très large, de Xavier Beulin (FNSEA) à Laurent Pinatel (Confédération paysanne), de Michel Welter, le gérant de la ferme des 1 000 vaches, à Aymeric Caron, de Philippe Pinta (président de l’AGPB) ou Bertrand Corbeau (directeur général adjoint du Crédit agricole) aux journalistes et écrivains « critiques » Fabrice Nicolino ou Jacques Caplat. Les auteurs du rapport identifient d’ailleurs quatre points de controverses sur les biotechnologies, l’élevage, les circuits courts et les grandes fermes. Le troisième intérêt réside dans le fait que ce rapport permet d’identifier quelles sont les grandes hantises des agriculteurs. Enfin, il pose la question-clef du modèle souhaitable pour l’agriculture française pour les décennies à venir…

 

Lire la suite de l’article sur le site de Wikiagri

@SAFThinkTank