Vous avez dit « bioéconomie » ? Publié le 16 décembre 2016 par Marie-Cécile DAMAVE

Cette fois-ci, elle arrive ! La stratégie nationale sur la bioéconomie était en préparation depuis de nombreux mois en interministériel, et voici que le nouveau Premier ministre lui-même s’empare du sujet. Dans son discours de politique générale du 13 décembre 2016 devant l’Assemblée nationale, Bernard Cazeneuve a en effet indiqué que «l’agriculture devra être moins dépendante de l’énergie fossile. Elle devra s’appuyer sur un plan en faveur de la bioéconomie pour favoriser le développement des biomatériaux, la production d’énergies renouvelables et la chimie du vivant ».

 

Jusqu’à présent, peu de responsables politiques français s’étaient emparés de ce sujet, et le concept de bioéconomie était demeuré dans les cercles de la recherche, de l’innovation, et de l’industrie. Le rapport « Agriculture-Innovation 2025 » remis au gouvernement en 2015 avait toutefois identifié la bioéconomie comme un des deux axes prioritaires avec l’agroécologie pour l’agriculture de demain.

 

De nombreux pays (en Europe et aux Etats-Unis par exemple) se sont appropriés ce système et en ont fait une priorité stratégique, non seulement en termes de recherche, innovation et industrie, mais aussi pour la production de biomasse. La bioéconomie commence ainsi dans les champs et dans les forêts !

 

Dans le contexte du changement climatique, gageons que les acteurs du monde agricole sauront s’approprier cet enjeu pour créer de la valeur, de l’optimisme, aller de l’avant, et construire des agricultures innovantes, technologiques, durables, responsables, et cohérentes avec la transformation alimentaire et non alimentaire, pour développer de nouveaux services et de nouveaux produits utiles à nos sociétés, et porteuses de sens.

 

@SAFThinkTank