L’innovation, une impérieuse nécessité pour l’avenir de l’agriculture Publié le 3 février 2017 par Eugenia POMMARET

Plus le monde avance, plus l’agriculture est au cœur des enjeux stratégiques de demain : nourrir l’humanité, réduire l’empreinte environnementale, participer à la lutte contre le changement climatique et s’y adapter grâce aux solutions disponibles.

 

Dans ce contexte, les entreprises des Industries de la Protection des Plantes répondent à cet objectif de compétitivité et de durabilité : en aidant la ferme France à produire plus et mieux, en préservant les emplois et les sites industriels sur le territoire français.

 

Le sens de leur action est de promouvoir des pratiques agricoles alliant durabilité et productivité sans opposer les différents modèles agricoles. Les solutions développées répondent aux exigences d’une agriculture moderne, innovante et respectueuse de l’environnement, au service de toutes les filières et toutes les formes d’agriculture.

 

L’innovation constitue à la fois un levier de progrès et une impérieuse nécessité. Cela permet d’innover dans la composition des produits de synthèse, d’origine minérale, de biocontrôle, mais aussi dans les équipements, les emballages… Sans oublier le progrès dans les services associés, grâce notamment à l’apport du numérique.

 

Un soutien sans faille à l’investissement et à l’innovation demeure impératif. Or, des décisions politiques arbitraires basées sur un principe de précaution à outrance viennent freiner sérieusement cette dynamique d’innovation, mettant la France dans une posture compliquée par rapport aux autres pays européens.

 

Le temps politique n’est pas celui de la recherche, ni celui du modèle agricole.

 

Si nous voulons stimuler l’investissement, nous devons nous conformer aux standards européens et assurer la lisibilité et la fluidité du dispositif réglementaire qui doit s’appuyer sur des études d’impact basées sur la science et sur une analyse du rapport bénéfices/risques.

 

Restons vigilants et intervenons de façon proactive pour éviter toute «surtransposition ». Et ce pour continuer de répondre au mieux aux enjeux de compétitivité et aux attentes politiques et citoyennes.

 

 

Eugenia Pommaret, Directrice de l’UIPP

@SAFThinkTank